Cataplana

ça a commencé comme ça. C'était septembre, c'était au Portugal, c'était dans la charmante ville médiévale un peu trop lisse de Guimaraes. C'était le soir, et nous étions tous les trois en quête d'un restaurant, rituel  obligatoire de notre semaine de vacances au Portugal.
Nous consultons le Routard, cherchons certaines adresses qui n'existaient plus visiblement, ou indiquant un menu nommé "spécial touriste" (en français même...)...parce que des personnes bien attentionnées décident à notre place de ce qu'on doit déguster! Nous boycottons d'office ces endroits, pourtant pas désagréables.

 

A force de tourner, nous retombons sur le Largo do Toural, très belle place en rectangle très allongé, à l'architecture régulière et mis en scène. Là, LUI est pris d'une intuition terrible: devant une porte, un panneau, avec en fond une égyptienne coiffée façon pharaon et la carte inscrite dessus. ELLE répond par un pourquoi pas! Quant à moi...je reste septique...Cette image antique ne colle décidément pas à mon envie d'authenticité. Je crois à une grande blague. Que vient faire cette égyptienne ici? Cependant, consciente subitement de mon côté fille capricieuse qui veut faire que ce qu'elle a envie, je me raisonne. Je ne suis pas seule. Nous sommes trois. Et ça c'est super! Alors chacun son tour de choisir.

 

Nous rentrons donc dans un couloir au décor très épuré, mais pas tellement simple. Nous montons les escaliers. Nous arrivons au pallier, et là, une salle magnifique nous attend. 1ère bonne surprise. La déco est superbe, entre l'appartement bourgeois du XIXème siècle et le contemporain, entre design et Kitsh (sur un demi-pallier, un canapé fait entièrement de peluches s'offre à nous). Parfaitement dans nos goûts!

 

L'atmosphère à priori guindée laisse place à une ambiance très conviviale et finalement, très simple: tout à fait ce que nous recherchions! Deux entrées défilent sur notre tables, toutes aussi délicieuses! Nous goûtons aux deux! Je m'explique: au Portugal, quand on entre dans un resto, il y a plein de choses sur la table pour attendre le plat commandé, avant même votre arrivée. Le plus souvent, il s'agit de charcuteries, de fromages, olives, poivrons. La règle: on y touche, on paye. Normal.

 

D'ordinaire, le plat nous suffisait largement (les proportions sont plutôt...généreuses).

 

Cette fois-ci, les champignons servis tout chaud avec une sauce rouge et du fromage y passent, de même que l'assiette de charcuterie.

 

Nous apercevons la cuisinière: une grande mère! Ce qui tranche beaucoup avec le look du resto! Me voilà  rassurée! La fameuse authenticité recherchée...!

 

Dans le choix du plat, nous tombons tous les trois d'accord pour goûter la cataplana. Ce plat nous est servi dans une sorte de cocotte "primitive" en cuivre, magnifique (je n'ai pu m'empêcher d'en prendre une à Coimbra avant de monter dans le train du retour en France). Et là...AUCUN MOT ne peut être à la hauteur de ce que nous avons mangé! Je vous dirai bien que c'est le meilleur plat que j'ai mangé de toute ma vie! Et je suis prête à parier que ça va le rester longtemps!

 

La morale à cette histoire: qui a dit que l'intuition était féminine!!?????

 

De retour en France, je cherche partout la recette: je ne trouve que des bases simples. Mais il y avait autre chose...Alors je fais des essais, tant que le souvenir du goût est encore là!

 

A présent, ça y est, la recette est bouclée! J'ai trouvé, grâces aux avis de mes deux acolytes!

 

Voici donc la recette, elle est précieuse, elle se cuisine et se partage avec les gens qu'on aime! C'est le plat de la convivialité par excellence!

 

A noté que la recette originale comporte quelques palourdes. Seulement...les palourdes du poissonnier n'ont aucun goût, et n'ont donc aucun intérêt! Ajoutez-en seulement si vous les avez ramassez sauvages de vos mains dans un endroit "secret de famille".

 

Ingrédients pour 6 personnes

 

  • 1 dose de safran pur en poudre
  • 1 chorizo à cuire ou 1/3 de chorizo classique
  • 1 petit verre de cognac
  • 1/2 bouteille de vin blanc
  • 1 boite de gambas surgelés
  • 1 bol de petites crevettes décortiquées surgelées
  • 1 livre de moules de bouchot
  • 400g de filet de porc
  • 4 oignons
  • 4 échalotes
  • 4 gousses d'ail
  • Quelques feuilles de laurier
  • une pincée de paprika
  • 5 tomates fraîches pelées
  • 2 poivrons rouges frais pelés
  • 1 petite boite de concentré de tomate
  • huile d'olive

 

Préparation

 

Dans une cocotte, ou une cataplana, plongez dans un filet d'huile d'olive bien chaude les oignons émincés. Ajoutez les échalotes émincées. Laissez dorer. Retirez du feu.

 

Ajoutez dans la cataplana à feu moyen le porc découpé en petits morceaux, avec le chorizo coupé en tranches, puis chaque tranche en quatre.
Ajoutez le poivron rouge coupé en petits dés, l'ail, les tomates coupées en petits morceaux. Versez le mélange oignon-échaloteoignon-échalotte, le laurier, le paprika, le safran, le concentré de tomate, les crevettes décortiquées, le cognac et le vin blanc.
Laissez mijoter à feu doux une heure.
Versez les moules et ajoutez les gambas. Laissez mijoter une heure à feu doux.
Vous pouvez laisser mijoter encore plus longtemps pour avoir un aspect "confit", mais deux heures suffisent.

 

Ce plat peut se faire en avance: il est encore meilleur réchauffé!

 

Au Portugal, il s'accompagne de pommes de terres coupées en rondelles et déposer sur une plaque arrosée d'un filet d'huile d'olive: le tout au four pendant 20 minutes, en pensant à retourner les rondelles pour les dorer des deux côtés.

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bon appétit!

retour